Entretien avec

Entretien avec… Enirtourenef

entretien auteur, écrire un livre, écrire un roman, écriture, devenir auteur, écrire une histoire, manuscrit, interview auteur

Aujourd’hui, dans Entretien avec… je vous propose de faire la connaissance de Enirtourenef une bloggueuse amoureuse de Fantasy.


✒️Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

J’ai 23 ans, je lis et invente des histoires depuis que je suis enfant, j’ai un projet de réorientation professionnelle (oui, déjà haha :P), j’aime autant la fantasy que le magazine National Geographic, les mangas, et l’Histoire. J’ai ouvert mon blog depuis un an, pas seulement pour y parler d’écriture. J’écris de la fantasy et comme beaucoup de gens j’aime à croire que je fais ce qui n’a jamais été fait (ahem) alors que c’est impossible de faire du totalement neuf vu que l’on écrit des histoires depuis plus de 2 000 ans et que tout a déjà été raconté !

✒️Comment es-tu venu(e) à l’écriture ? Pourquoi ?

Je ne sais pas trop. Déjà, je ne sais pas trop quand j’ai commencé à écrire. Je me souviens que j’écrivais au collège pendant les temps de perm’ au CDI mais je ne saurais pas dire si j’ai commencé avant. Je pense que c’est la suite logique quand on invente des histoires à longueur de journée avec ses playmobiles : soit on écrit, soit on dessine, soit on filme : dans tous les cas on raconte. Sur le pourquoi j’écris… c’est mon moyen d’expression. J’avais commencé le dessin mais je n’ai finalement pas accroché, je prends des photos mais je ne m’investie pas plus que ça dans la photographie.

Je pense simplement que l’écriture est mon moyen d’expression pour les histoires que j’ai dans la tête et que je dois sortir de là pour laisser la place aux suivantes. Ma sensibilité en psychologie me donne envie de dire qu’inventer autant d’histoires tout le temps a forcément une fonction du point de vue de l’équilibre de mon esprit, mais comme je n’y connais rien, j’insisterai sur le fait que c’est une pure théorie de comptoir !

✒️Quels genres aimes-tu lire et écrire ? Pourquoi ?

Fantasy, sans aucun doute. J’adore les contes, et quelque part la fantasy s’y raccroche. Je suis rentrée dans la fantasy par la magie (logique) et les dragons. Le premier personnage que j’ai créé était d’ailleurs un dragon. Je trouve qu’avec la fantasy on peut raconter beaucoup de choses sur nous, notre monde, l’humanité, tout en prenant de la distance et en faisant mine de rien. Ça permet aussi la symbolisation avec la magie, etc. Mais si je devais moins intellectualiser je dirais que je suis tombée dedans quand j’étais petite ! Je pense que la plupart des auteurs en herbe ou même professionnels écrivent ce qu’ils préfèrent lire.

✒️Quelles sont tes habitudes d’écriture ?

C’est drôle comme question parce que je me suis lancée un nouveau défi qui ne correspond pas du tout à mon instinct : écrire tous les jours. Je ne me suis fixé aucun objectif chiffré, le simple fait de m’y mettre tous les jours constituant déjà un objectif suffisant pour moi. La plupart du temps j’écris avec de la musique, mais pas n’importe laquelle, une musique qui colle bien à l’ambiance que je veux. Mais je pense qu’elle me permet surtout de rester concentrée en occupant l’arrière-plan de mon cerveau pendant que le premier plan réfléchit à ce qu’il va taper sur le clavier. Je pense que c’est pour moi un canaliseur.

J’ai aussi besoin d’être au calme, les cafés et les bars, ou écrire en groupe, c’est pas pour moi ! Les BU non plus car malgré le calme il y a trop de monde, c’est trop ouvert et je me sens épiée haha x) J’ai besoin d’être dans un cocon, c’est trop intime pour que j’écrive dans le train ou dans le métro comme j’en vois certains faire !

✒️Quels obstacles rencontres-tu lorsque tu écris ?

Mon manque de spontanéité me rattrape ! Certains mots, je les ai sur le bout de la langue, c’est très frustrant, alors je fais des aller-retours sur internet pour trouver le mot que je cherche ! J’ai aussi très peur que ce que j’ai dans la tête, ce que je veux mettre en place, faire comprendre, faire passer, ne rende pas du tout pareil. Je sais que mes idées sont bonnes, on me l’a dit et même sans ça je sais que mes scenarii et ce que je veux qu’ils montrent sont bons. C’est la réalisation qui pêche !

✒️Quels outils/méthodes utilises-tu pour dépasser ces difficultés ?

Internet, pour tout ce qui est vocabulaire et informations saugrenues (type de motifs de parquets ? types d’escaliers ? combien de temps un cheval peut galoper sans s’arrêter ?). Le travail et la persévérance – et une relecture lointaine ! – pour tout ce qui est problème de confiance en mes capacités !

✒️Quand tu écris, es-tu du genre à planifier ou à mettre sur papier à fur et à mesure comme te vient l’histoire ?

Là encore, c’est drôle comme question, parce qu’avant il me fallait bien une semaine de réflexion entre chaque séance d’écriture pour penser à ce que j’allais écrire la fois d’après, les ambiances, les dialogues, les descriptions, etc. Du coup, quand j’avais envie d’écrire et que je me sentais pas prête, je me retenais. Mais mon défi d’écriture quotidienne me force aussi à écrire alors que je n’ai pas eu le temps de tout planifier dans les détails. C’est assez perturbant, d’ailleurs, d’ouvrir ma page sans trop savoir où je vais. Même si je connais l’histoire, je connais mon scénario (j’ai une frise chronologique que je refuse d’appeler un plan x’P), mais je trouve que c’est un filet bien maigre.

✒️As-tu déjà publié des ouvrages ? Si oui, par quel moyen ? (Édition classique ou auto-Édition) Quels sont-ils ?

Non, jamais. J’espère que le roman que j’écris actuellement sera le premier !

✒️Quels sont tes projets pour la suite ?

D’autres romans, je sais déjà ce que je vais écrire ensuite. J’adorerais aussi écrire des scenarii de film d’animation, voire les co-réaliser (comme je ne dessine pas…) mais je pense que ça restera un doux rêve !

✒️Voudrais-tu faire de l’écriture ton métier ?

Non, pas du tout. Pas seulement parce que ce serait très dur financièrement. Pour en vivre il faut vraiment en vendre énormément, énormément, énormément, et aujourd’hui c’est compliqué. C’est surtout que je ne me verrais pas faire « que ça ». Et puis si c’était mon métier, je serais obligée d’écrire pour manger, je pense que ça me mettrait une pression et un contexte qui n’est pas du tout souhaitable pour moi. J’ai besoin de me sentir vraiment libre.

Un grand merci Enirtourenef pour sa participation ! N’hésitez pas à aller visiter son BLOG que je vous recommande vivement et où elle aborde différents sujets de manière très intéressante. 😉

🔎Retrouvez aussi Enirtourenef sur Twitter.


>>Si vous aussi, vous souhaitez répondre à mes questions, faites le moi savoir en me contactant via le formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *