Entretien avec

Entretien avec… Séverine Vialon

Cela fait un petit moment que je n’ai pas publié d’interview et je répare cette erreur aujourd’hui en vous proposant un entretien avec Séverine Vialon. Professeur des écoles, poète et auteure indépendante depuis 2015, Séverine, qui tient le site sevylivres.fr, m’a fait l’honneur de répondre à mes quelques questions et d’y présenter ses multiples romans.


✒️Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Séverine, je suis professeur des écoles, maman de deux grands garçons de 16 et 18 ans. Je partage ma vie aussi avec une chienne et une chatte (un peu de féminité à la maison). Je suis auteure indépendante depuis 2015.

.

.

✒️Comment es-tu venu(e) à l’écriture ? Pourquoi ?

L’écriture s’est imposée à moi lorsque je suis rentrée du Cameroun à l’âge de 13 ans après quatre ans passés dans ce beau pays. Le retour a été brutal et non prévu. Je me suis sentie affreusement seule et décalée par rapport aux filles de mon âge. Je me suis réfugiée dans l’écriture afin de mettre des mots sur mes maux, estimant que personne n’était capable de comprendre ce que je ressentais. J’ai d’abord écrit des poèmes, puis un roman à 17 ans qui est resté dans mes tiroirs. Ce n’est que plus tard, suite à un problème familial, que j’ai repris la plume. La maladie en 2014 m’a permis de prendre le temps de rechercher les différents moyens d’édition.

✒️Quels genres aimes-tu lire et écrire ? Pourquoi ?

Je lis beaucoup de livres différents, les genres m’importent peu. J’évite toutefois les romans trop noirs et je ne suis pas fan du pure fantastique. Un peu oui, mais pas trop. J’ai quand même une grosse préférence pour les romans policiers.

Côté écriture, j’écris des romans réalistes. J’aime évoquer les questions de vie, que ce soit ce qui me turlupine, ce que je vis moi-même, ou ce que je peux voir vivre autour de moi.

✒️Quelles sont tes habitudes d’écriture ?

Il y a peu, j’écrivais encore tout à la main. En décembre, j’ai commencé un nouveau roman, et en janvier, j’ai décidé de changer totalement le cap que je donnais à ce livre. Du coup, il me fallait rattraper le retard qui allait se créer. J’ai donc passé le cap d’écrire directement sur l’ordinateur.

Pourquoi est-ce que je parle de retard ? J’écris tous les jours, en me mettant un nombre de mots à écrire. Pour le déterminer, je me suis fiée à ce que je faisais sur cahier. Et hop, 370 mots par jour sans faute, ou alors, je me dois de rattraper le lendemain. C’est ainsi que depuis l’an dernier, j’arrive à sortir deux romans par an, contre un auparavant.

Si je m’arrête d’écrire, j’ai du mal à m’y remettre, car l’habitude est perdue. Je fonctionne beaucoup par rituel, ou alors, je me laisse facilement distraire, et je remets au lendemain.

✒️Quels obstacles rencontres-tu lorsque tu écris ?

Les obstacles sont essentiellement la non connaissance de ce que je n’ai pas vécu. Par exemple, lorsque j’ai écrit sur le handicap, je me suis heurtée au problème de savoir comment vivait réellement une personne handicapée, concrètement : ouvrir une porte quand on est en fauteuil roulant faisable, pas faisable ? Je tiens à garder le plus de réalisme possible, donc je me dois de ne pas écrire d’énormités.

Depuis ma maladie j’ai aussi le problème de perdre mes mots. Je connais les mots, mais ils ne me viennent pas au moment où je veux les employer.

✒️Quels outils/méthodes utilises-tu pour dépasser ces difficultés ?

Pour dépasser ces difficultés, je ne m’arrête pas d’écrire, même si j’ai un obstacle. Pour le premier, j’écris comme je pense, puis je me renseigne (ce n’est pas toujours évident d’avoir des réponses), et je corrige, si besoin.

Pour le deuxième point, j’écris un autre mot à la place, qui ne me convient pas forcément, et dès que je peux, je remets le bon mot. En général, il revient assez vite, mais je préfère ne pas m’arrêter, sous peine de passer deux heures à attendre un mot. Plus on réfléchit, je pense, moins il vient. Je préfère donc le laisser revenir tout seul.

✒️Quand tu écris, es-tu du genre à planifier ou à mettre sur papier à fur et à mesure comme te vient l’histoire ?

Je suis plus du genre à laisser venir l’histoire. J’ai le point de vie que je veux aborder, je me lance et l’histoire avance comme elle le veut au fur et à mesure. Parfois je sais vers où je vais, parfois non, c’est en route que la direction se prend.

✒️As-tu déjà publié des ouvrages ? Si oui, par quel moyen ? (Édition classique ou auto-Édition) Quels sont-ils ?

A l’heure d’aujourd’hui, j’ai publié huit romans et deux recueils de poèmes, tous en auto-édition. Pour la plupart, le format papier est sur mon site Internet et le numérique sur Amazon. Pour les deux derniers, j’ai également mis la version papier sur Amazon, en plus de mon site.

Les recueils de poèmes :

A fleur de cœur : qui rassemble des poèmes divers et variés.

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

Pœ aime Noël : qui rassemble des poèmes sur le thème de Noël comme son nom l’indique.

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

Les romans :

Marre des adultes (les ados)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

Entre père et fils, voyage au Cameroun (la vie à l’étranger)

>> En savoir plus

.

.

.

.

La clé du bonheur (les personnes âgées + à découvrir)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

A l’abri de la différence  : L’abri (la différence en général)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

A l’abri de la différence : La différence (le harcèlement scolaire)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

A l’abri de la différence : le retour (l’adoption)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

Aime-moi si tu peux (la maladie et le handicap)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

Une baffe et ça repart (la violence familiale)

>> En savoir plus

.

.

.

.

.

✒️Quels sont tes projets pour la suite ?

Pour la suite, je suis en train d’écrire un neuvième roman, un peu différent, puisque je me lance dans un roman policier (avec gendarmes). Je garde toujours en fond un point de vie, qui sera celui de l’homosexualité. J’arrive presque au bout de celui-là, ensuite, ce sera un roman de nouveau sur la violence familiale, mais en partant d’une histoire vraie. Une première encore pour moi.

✒️Voudrais-tu faire de l’écriture ton métier ?

Tout à fait, c’est mon rêve. J’aimerais vraiment pouvoir me consacrer totalement à l’écriture. Le travail à la maison me convient aussi très bien. Je crois que mon arrêt en longue maladie de trois ans n’y est pas étranger. Je pense que j’ai pris de très mauvaises habitudes !


Encore un grand merci à Séverine pour ce partage et de nous avoir présenté tous tes bébés ! Je te souhaite une très bonne continuation et bon courage pour tout tes projets. 😉

🔎Retrouvez également Séverine sur Facebook, Twitter, Instagram et Youtube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *