Écrire

Les harengs rouges : L’art de duper et surprendre le lecteur

Harengs rouges, hareng rouge, surprendre le lecteur, technique de narration, écriture, écrire un roman, écrire un roman, manuscrit

Quel que soit le genre dans lequel vous écrivez, il y a probablement des choses que vous voudrez garder cachées à vos lecteurs jusqu’à ce que le moment soit venu de les surprendre.

Mais pour réussir une surprise bien faite, vous devez être sûr de jouer franc jeu avec le lecteur dès le départ. Cela signifie que vous devez placer les indices qui indiquent la vérité au grand jour afin que tout ait un sens au moment de la grande révélation.

Alors, comment surprendre le lecteur si tous ces indices réels sont à portée de vue ? Comment trouver un équilibre entre le fair-play et la « carotte qui pend » devant votre lecteur ?

Pour faire simple, vous devrez utiliser un mélange de « vrais indices » (pour jouer franc jeu) et de « faux indices » (pour envoyer les lecteurs sur la mauvaise voie). Ces « faux indices » sont appelés « harengs rouges ».

Qu’est-ce qu’un hareng rouge ?

Un Hareng rouge (en anglais : Red Herring) est un élément d’information dans une histoire qui trompe ou distrait le lecteur (et parfois le personnage) d’une vérité importante ou l’amène à s’attendre à tort à un résultat particulier plutôt qu’à un autre.

Un Hareng rouge peut être n’importe quoi :

  • Un personnage qui semble malfaisant ou suspect ;
  • Un objet qui semble pertinent ou important ;
  • Un événement qui semble être important pour l’histoire ou le protagoniste ;
  • Un indice placé par l’antagoniste ou un personnage secondaire (inconnu du lecteur et du protagoniste) qui envoie les enquêteurs sur la mauvaise voie.

Les harengs rouges sont une sorte de présage.

Le terme « présage » fait référence aux différentes façons qu’un auteur peut donner aux lecteurs des indices sur ce qui s’en vient. Les lecteurs reprennent ces indices pour essayer de comprendre ce qui va se passer ensuite. Mais tous ces indices ne mèneront pas à la vérité. Certains seront utilisés pour tromper le lecteur sur ce qui va se passer.

Les harengs rouges peuvent être utilisés dans tous les genres.

Si votre histoire présente un rebondissement de l’intrigue ou une fin surprise, vous pouvez utiliser les Harengs rouges pour détourner le lecteur (et même certains de vos personnages) de la vérité sur ce qui se passe réellement. Il est également important de noter que les différents genres changent la façon dont le lecteur voit et réagit aux Harengs rouge. Par exemple, dans un vrai mystère, les harengs rouges sont utilisés pour faire deviner au lecteur ce qui s’est déjà passé. Dans un thriller ou un roman d’horreur, ils sont utilisés pour faire deviner au lecteur ce qui va se passer.

LIRE AUSSI : Les logiciels d’écriture

Harengs rouges, hareng rouge, surprendre le lecteur, technique de narration, écriture, écrire un roman, écrire un roman, manuscrit

5 conseils pour rédiger des harengs rouges efficaces

Les harengs rouges ne sont pas faciles à fabriquer, ils doivent franchir une fine frontière entre le visible et l’invisible. Ils doivent être suffisamment évidents pour que la plupart des lecteurs les détectent, mais suffisamment subtils pour que le lecteur y croie et suive la fausse piste. Alors, comment écrire des harengs rouges efficaces dans votre histoire ? Voici cinq principaux conseils :

1.Intégrer le hareng rouge dans la trame de l’histoire.

Les harengs rouges ne doivent pas être sortis au hasard lorsque l’intrigue manque de tension, d’excitation ou de conflit. Comme la plupart des techniques de narration, les harengs rouges doivent servir un but. Ils doivent donner l’impression d’être une partie organique de l’histoire. De plus, ils doivent être logiques et avoir un certain impact sur l’histoire. Par l’exemple dans Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, Sirius Black (le hareng rouge) joue un rôle énorme dans l’histoire. Si vous le retiriez de l’intrigue, toute l’histoire s’effondrerait.

2.Donnez à vos personnages innocents la motivation, les moyens et l’opportunité.

Si vous envisagez d’utiliser un personnage comme hareng rouge, vous devrez convaincre les lecteurs que cette personne pourrait légitimement être coupable. Pour ce faire, vous pourriez créer un personnage innocent qui soit tire profit du crime, soit a les moyens ou l’occasion de le commettre, soit a un motif fort, soit tout ce qui précède.

3.Ne donnez au lecteur aucune raison (évidente) de soupçonner votre caractère coupable.

Contrairement à votre personnage innocent qui a un motif, des moyens et une occasion de commettre un crime, vous ne voudrez pas donner au vrai coupable une raison ou un moyen évident d’être impliqué dans le crime. Pour ce faire, vous pourriez avoir un personnage coupable qui agit bizarrement, mais dont le protagoniste ne peut pas mettre le doigt sur le pourquoi (du moins pas encore). Vous pouvez également discréditer le coupable. Pour cela, donnez-lui une personnalité ou des compétences qui ne semblent pas typiques d’une personne « mauvaise » ou capable de commettre un crime.

4.Concentrez l’attention du lecteur ailleurs lorsque vous plantez des indices.

Celui-ci est vraiment important. L’erreur d’orientation ne consiste pas à dissimuler des informations. Elle sert à donner au lecteur des informations supplémentaires et à concentrer son attention sur celles-ci plutôt que sur la vérité. Trouvez un moyen non seulement de placer discrètement la vérité dans votre histoire, mais aussi de distraire le lecteur de celle-ci par quelque chose d’intéressant.

5.Jouez toujours franc jeu avec le lecteur.

Lorsque quelqu’un lit votre histoire, il vous accorde sa confiance. Il s’attend à ce que ce que vous lui dites la vérité. Il se base sur chaque élément d’information. Le lecteur va tenter de comprendre la situation dans son ensemble et de deviner ce qui va se passer ensuite. Il est amusant (pour eux et pour vous) de tromper le lecteur en l’induisant en erreur. Mais si vous les trompez en omettant des informations qu’ils auraient légitimement attendues, alors vous ne faites que les embêter. Il faut donc veiller à toujours jouer franc jeu avec le lecteur en lui donnant la vérité, mais en détournant son attention ailleurs. Lorsque vous y parviendrez, vous créerez une histoire qui restera gravée dans les mémoires !


Les harengs rouges sont l’une de mes techniques de narration préférées. Lorsqu’ils sont bien faits, ils aident les écrivains à créer des rebondissements qui surprennent même les lecteurs les plus intelligents !

👉 Discutons dans les commentaires : Quels sont les rebondissements ou les surprises que vous préférez dans la fiction ? Comment créez-vous des indices dans votre histoire ? Y a-t-il des techniques de diversion qui m’ont échappé ?

Retrouvez-moi sur : Facebook – Twitter  – Instagram – Tipeee

3 commentaires

  1. […] LIRE AUSSI : Les harengs rouges : L’art de duper et surprendre le lecteur […]

  2. […] LIRE AUSSI : Les harengs rouges : L’art de duper et surprendre le lecteur […]

  3. […] LIRE AUSSI : Les harengs rouges : L’art de duper et surprendre le lecteur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *