Écrire

Débuter l’écriture d’un livre

Écrire un livre est le rêve de plus de personnes qu’on ne le croit. Mais il ne suffit pas juste d’en avoir envie, et malheureusement peu d’entre elles se lancent dans l’aventure. Bien souvent les gens se trouvent des excuses pour ne pas écrire leur histoire : manque de temps, mauvais en orthographe, des idées confuses… Pourtant à chaque problème, sa solution ! Et en lisant cet article pour débuter l’écriture d’un livre (et le finir, bien sûr) vous trouverez certainement la vôtre.

Organisez-vous, organisez vos idées, soyez persévérants et surtout faites-vous confiance, et votre rêve deviendra réalité.

S’organiser pour écrire un livre

écrire un livre, écrire un roman, écriture, devenir auteurAvant de se jeter tête la première dans votre manuscrit, le mot d’ordre est : l’organisation. C’est la clé pour écrire une histoire avec la vie que l’on mène de nos jours. S’organiser est essentiel et sera bien souvent la solution aux barrières qui vous empêchaient de vous lancer.


Organiser son emploi du temps

Outre avoir une idée de livre, avoir du temps est l’une des choses les plus essentielles pour écrire un livre. Il s’agit là de l’excuse numéro un que les personnes se trouvent pour ne pas débuter, alors qu’il suffit juste de s’organiser. Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il faut absolument plusieurs heures devant soi pour écrire un livre. Certes, ça serait l’idéale, mais juste une heure par jour peut suffire, pourvu que vous soyez au calme et dans des conditions propices à votre créativité. Vous travaillez ? Réveillez vous une heure plus tôt ou couchez vous une heure plus tard. Vous pouvez faire une demi-heure le matin et une autre l’après-midi ou le soir. L’idéal étant – selon moi – de pouvoir écrire 500 mots par jour minimum.

Organiser ses idées

écrire un livre, écrire un roman, écriture, devenir auteurAvoir des idées, c’est bien. Avoir des idées organisées, c’est mieux. N’hésitez pas griffonner vos idées dans un carnet spécialement dédié à vos écrits. Et si comme moi vous vous retrouvez avec un véritable sac de nœud, mettez ces idées en ordre en écrivant l’histoire de votre roman en quelques lignes. C’est-à-dire le début, l’intrigue principale et tout ce qu’il va se passer (sans oublier les intrigues secondaires) jusqu’à la fin. Ce n’est bien évidemment pas là quelque chose de définitif, mais plus une esquisse qui aura besoin d’être peaufiné. De nouvelles idées y sera apportées alors que d’autres seront supprimée, l’objectif ici est que vous ne soyez pas perdu au milieu de l’écriture de votre ouvrage. Être bloqué en plein écriture d’un livre est bien souvent une raison d’abandon, et c’est bien dommage !

Choisir sa méthode d’écriture

Vous êtes plutôt du genre à tout planifier de A à Z ? Ou du genre à vous perdre dans votre imagination pendant que votre/vos main(s) s’agite(nt) toute(s) seule(s) écrivant encore et encore ? Il existe plusieurs méthodes pour écrire un livre, mais les deux principales sont l’écriture planifiée et l’écriture libre.

écrire un livre, écrire un roman, écriture, devenir auteur, publier un manuscritL’écriture planifiée pour écrire un livre

Comme son nom l’indique, avec cette méthode nous allons élaborer un plan avant de se lancer dans l’écriture de notre livre. On va rassembler nos idées, nos recherches, écrire ce qu’il va se passer dans chaque scène de chaque chapitre. Faire ce gros travail qu’est la planification d’un roman est pour moi un gain de temps considérable, et surtout le meilleur moyen de ne pas s’y perdre (bien que cela puisse tout de même arriver). Je ne vais pas dire que c’est le plus dur, car l’écriture peut être aussi parfois difficile, mais une fois votre plan établi, dites-vous bien que vous avez déjà fait quelque chose d’extraordinaire.

L’écriture libre

Contrairement à la méthode précédente, il s’agit ici d’écrire une histoire, votre livre comme vous respirez. Les mots coulent de sources et apparaissent presque comme par magie sur votre feuille ou l’écran de votre ordinateur. Vous êtes limite dans une sorte de transe voyant se dérouler dans votre tête les scènes de votre histoire comme si vous regardez un film pendant que vous écrivez. C’est l’écriture libre. Bien entendu, à la fin il faudra certainement y remettre un peu d’ordre pour que tout soit parfaitement cohérent, mais de toute façon, la relecture et la réécriture sont indispensables aux deux méthodes.


Pour mon premier roman « Rencontre de deux étoiles », tome 1 de Starlife, j’ai opté pour l’écriture libre puisque c’est une histoire qui me trottait dans la tête depuis des années et que je connaissais déjà pratiquement par cœur. Pour le second tome qui sera bientôt en précommande chez Sharon Kena Éditions, j’ai dû faire un plan avant de me lancer car je n’avais que le début et la fin. Je n’avais aucune idée de ce qu’il allait se passer au milieu de cette histoire.

Avancer étape par étape

Comme je le dis souvent, écrire une histoire n’est pas un sprint, mais un marathon. Cela vous prendra plusieurs mois, voire tout une année ! Il ne sert à rien de vouloir avoir déjà fini avant même de commencer, ça ne vous mènera nulle part et vous vous découragerez très vite. La clé est d’y aller pas à pas.

Écrire

Vous avez organisé vos idées sur un carnet et établi un plan précis ou vous les avez laissé murir suffisamment dans votre esprit… Selon la méthode que vous avez choisie, vous être enfin prêt à attaquer l’écriture de votre roman. Que vous écrivez à la main ou que vous tapez à l’ordinateur, votre roman prend forme sous vos yeux et vous pouvez déjà être fier de vous, même si ce n’est que le début.

écrire un livre, écrire un roman, écriture, devenir auteur, écrire une histoire, manuscrit

Tout mettre en ordre

Une histoire comporte un début, un milieu (avec une intrigue principale et des secondaires, des péripéties, un ou des éléments de résolution) et une fin. Tout au long de celle-ci, vous devrez livrer des éléments à votre lecteur sans trop lui en révéler d’un coup pour le tenir en haleine jusqu’au bout. Mais n’oubliez pas de fermer les portes que vous aurez ouvertes, à moins que vous ayez le courage de vous lancer dans plusieurs tomes !

Lire, relire et corriger

écrire un livre, écrire un roman, écriture, devenir auteur, écrire une histoire, manuscrit, se faire publier

Félicitations, votre premier livre est terminé ! Vous avez là entre les mains ce que l’on appelle le premier jet. Vous allez pouvoir le faire lire à votre premier lecteur : vous ! Relisez votre texte à haute voix pour déceler les répétitions ou les phrases bancales. Profitez-en pour vous corriger une première fois (fautes d’orthographe, mots oubliés, coquilles, mauvaise ponctuation…). Après cette relecture, je suis d’avis de laisser « reposer » votre manuscrit et votre cerveau mais d’autres auteurs pensent qu’il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud. De mon côté, je vous conseille de ne plus y toucher pendant minimum une semaine (le mieux – toujours selon moi – étant de trois semaines durant lequel vous pouvez travailler sur un nouveau projet ou en profiter pour lire). Pourquoi ? Car lorsque vous reprendrez votre ouvrage, vous le verrez sous un œil neuf et vous le redécouvrirez. Vous verrez alors apparaitre des fautes qui sont complètement passées inaperçues lors des premières relectures. Ainsi vous verrez peut-être des choses, des passages qui pourront être ajoutés, modifiés ou même supprimés.

La publication

Vous y êtes enfin parvenu ! Votre roman est terminé et maintenant vous êtes prêt à le faire découvrir à la terre entière. Mais comment ? Deux choix s’offrent à vous :

  • L’édition classique avec une maison d’édition ;
  • L’auto-publication.

Bien entendu, chacun d’eux ont des avantages et des inconvénients que je vous exposerai dans un article spécialement dédié à la publication.


Le plus important est que durant l’écriture de votre roman, vous devez vous amuser, vous évader, voyager… Avant tout, écrivez pour vous (durant le premier jet), ensuite pour les autres (durant la réécriture). Ce qu’il faut retenir, c’est qu’écrire un livre est avant tout un plaisir, et non une contrainte.


5 commentaires

  1. […] minimum 500 mots (ce qui n’est vraiment pas énorme), je fais tout pour m’y tenir. Et avec l’écriture planifiée, ce n’est pas trop […]

  2. […] 500 mots par jours, ce qui est largement faisable lorsqu’on s’organise et on utilise l’écriture planifiée. Mais généralement, je parviens à faire en moyenne entre 1000 et 1500 mots lors d’une session […]

  3. […] LIRE AUSSI : Débuter l’écriture d’un livre […]

  4. Pierre a dit :

    Bonjour,
    Et merci Beaucoup pour vos indications claires et pratiques…
    Et surtout vos encouragements, ça aide..
    Peut-on profiter de cette voie pour vous poser des questions pratiques notamment sur l’établissement bdu plan du roman??
    Merci a vous
    Bien cordialement
    Pierre

    1. Claudie J. Martin a dit :

      Bonjour Pierre,
      Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Oui, vous pouvez tout à fait poser vos questions ici auxquelles je répondrai avec plaisir.
      Bien cordialement,

      Claudie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *