Écrire

Comment écrire le parfait flashback

écrire le parfait flashback

Vous vous demandez si vous avez besoin ou non de flashbacks dans votre histoire ? Je vous explique comment écrire le flashback parfait.

Qu’est-ce qu’un flashback ?

Un flashback est un morceau d’écriture qui montre au lecteur ce qui s’est passé dans le passé. L’auteur le fait en écrivant une scène qui se déroule dans le passé. Un flashback interrompt le flux de l’histoire en cours.

Devrions-nous utiliser les flashbacks ?

Les écrivains adorent écrire des flashbacks. Les lecteurs détestent les lire. Si vous insistez pour les utiliser, assurez-vous de savoir comment et quand les utiliser. Lorsque vous écrivez un flashback, vous devez veiller à ne pas gâcher le rythme de l’histoire.

Les lecteurs préfèrent lire un récit qui se déroule du début à la fin en passant par le milieu. Tout ce qui interfère avec cette chronologie est distrayant.

Les flashbacks manquent d’immédiateté. Ils sont essentiellement des histoires de fond et ils peuvent être un moment de lecture loborieux s’ils ne sont pas bien pensés et bien écrits. Vous risquez même de perdre vos lecteurs.

Quand utiliser les flashbacks ?

Vous ne devez utiliser un flashback que s’il ajoute à votre histoire. Si vous pouvez vous en tirer en racontant la scène dans un échange de dialogues ou dans un court article de journal, faites-le plutôt.

Vous pouvez les utiliser :

  • Pour montrer les motivations d’un personnage.
  • Pour remplir une pièce importante du puzzle.
  • Quand quelque chose s’est passé il y a longtemps et qu’il n’y a tout simplement pas d’autre moyen de l’inclure.

LIRE AUSSI : Les harengs rouges : L’art de duper et surprendre le lecteur

Comment utiliser un flashback ?

Avant d’utiliser les flashbacks, assurez-vous d’avoir fait ce qui suit :

  • Engagé votre lecteur dans le problème actuel du protagoniste.
  • Vous avez établi le but de l’histoire.
  • Établi une menace pour l’objectif. (Cela inclut généralement un antagoniste).
  • Vous devriez pouvoir reprendre l’histoire là où vous l’avez laissée, sans qu’aucun développement significatif n’ait eu lieu pendant le flashback.

Exemple d’un flashback

Dans The Hunger Games, Suzanne Collins utilise un bref flashback pour établir l’histoire entre Katniss et Peeta. Katniss se souvient de l’époque où elle était au plus bas après la mort de son père. Elle était affamée et Peeta, le fils du boulanger, a jeté du pain dans la neige qui l’a sauvée et a nourri sa famille pendant quelques jours. Collins nous ramène au présent immédiatement après cela.

Cela fonctionne parce que :

  • Nous sommes émotionnellement investis dans l’histoire de Katniss (sa famille a besoin d’elle pour gagner).
  • Nous connaissons le but de son histoire (gagner les jeux).
  • À ce stade, Peeta représente une menace pour ce but (il est son adversaire dans les jeux).
  • Nous avons besoin de connaître cet incident pour montrer qu’elle se sent redevable envers lui à un certain niveau. Il ne pouvait en être autrement, car Katniss n’est pas une personne bavarde.

Conseil : si vous voulez introduire un flashback dans les premières pages de votre roman, vous devriez probablement commencer l’histoire au moment où le flashback se produit.

LIRE AUSSI : 6 conseils pour intégrer l’émotion dans votre histoire

Comment écrire le parfait flashback ?

Une liste à suivre pour écrire le parfait flashback :

Un flashback est essentiellement un souvenir. C’est un bon moyen de tester la façon dont vous l’écrivez.

Quelque chose le déclenche : les flashbacks sont déclenchés par quelque chose. La plupart de nos souvenirs sont déclenchés par un lieu, un objet, une conversation, ou par nos sens. Utilisez l’un d’entre eux pour nous renvoyer dans le temps.

Où sommes-nous ? Orientez-nous au début du flashback dans le temps et l’espace. Une transition claire doit être utilisée. Exemples : Il y a cinq ans, nous… ; Quand j’étais adolescent… ; Mon père avait l’habitude de….

Soyez bref et précis. Quand on a un souvenir, il ne s’éternise pas. Elle ne dure généralement que quelques secondes. Plus le flashback est long, plus il faut de temps au lecteur pour revenir à l’histoire principale.

Assurez-vous que nous en avons besoin. Faites en sorte que le flashback fasse avancer le récit. Ce souvenir peut être crucial pour les motivations d’un personnage ou il peut nous montrer comment nous arrivons à un point de l’histoire.

Montrez les résultats. Les flashbacks dans les histoires doivent avoir des conséquences. Si nous nous souvenons de quelque chose de traumatisant ou de difficile, cela nous affectera dans le présent. La réaction au souvenir doit être en rapport avec sa gravité.

Conseil Bonus : Les mini-flashbacks peuvent être utilisés plus fréquemment. Il peut s’agir de quelques lignes de dialogue mémorisées d’un autre personnage lorsque votre protagoniste pense au passé. Souvent, les lecteurs ne remarquent même pas qu’il s’agit de flashbacks.


Comment structurer vos romans à succès: Comment mieux raconter de bonnes histoires

Comment raconter une histoire pour que le lecteur soit accroché du début à la fin ? Comment structurer son roman pour qu’il ou elle le lise sans s’arrêter et dise à la fin : « c’est un bon roman » ?

Que vous écriviez un policier, de la fantasy ou du fantastique, de la romance même, il existe des structures narratives qui font partie de l’inconscient collectif et que les auteurs à succès utilisent avec succès pour écrire des best-sellers.

Dans ce quatrième tome de sa série sur l’art de l’écriture narrative et le métier d’écrivain, Fred Godefroy décortique ces structures narratives qui s’appliquent aussi bien au roman qu’au film pour vous les rendre lisibles et vous fournir les outils dont vous avez besoin pour écrire la meilleure version de votre roman, surtout si vous êtes encore novice. En appliquant cette méthode détaillée et illustrée de nombreux exemples, vous ne pouvez pas vous égarer, et au contraire vous tirerez le meilleur de vos idées et de vos personnages.

Prix : 7,99€     VOIR SUR AMAZON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *