Écrire

4 scènes qui révèlent l’identité de votre personnage de manière transparente

4 scènes qui révèlent l'identité de votre personnage

L’une des meilleures façons de développer vos personnages et de révéler qui ils sont vraiment au fond d’eux-mêmes est de les mettre dans des situations spécifiques et ainsi permettre à vos lecteurs de découvrir qui ils sont sans se contenter de le leur dire de manière ennuyeuse.

Exemple : au lieu de dire qu’il est méchant et arrogant, vous écrivez qu’il a engueulé sa sœur comme du poisson pourri parce qu’elle a laissé le rôti cuire trop longtemps. Ou qu’il occupe toute la conversation à parler de son but au football, de la distance et de la précision de son tir alors que sa petite amie tente de lui dire quelque chose d’important. Qu’à chaque fois qu’elle essaie d’intervenir, il l’interrompt pour dire autre chose sur lui-même.

En écrivant une scène et un dialogue qui montrent qui est votre personnage, vous n’avez jamais besoin de parler de sa personnalité.

Vos lecteurs pourront le découvrir par eux-mêmes et ils apprécieront vos écrits pour cela. Il devient amusant de trouver comment écrire ces scènes qui montrent ce que vous souhaitez raconter.

Un conseil avant de commencer

Prenez quelques minutes, asseyez-vous et écrivez précisément ce que vous voulez révéler sur votre personnage à travers ces scènes. Par exemple : arrogant, drôle, secret, distant, bourru. Vous pouvez utiliser ces scènes sur votre protagoniste, antagoniste, personnages secondaires, méchants, personnages temporaires, tout personnage auquel vous pouvez penser.

1. Écrire une scène d’action

La scène d’action est une mise en place facile et un moyen simple de révéler rapidement un personnage. 

Le secret d’une scène d’action bien préparée qui révèle le caractère d’un personnage est de le placer face à un problème où il doit agir ou décider de ne pas agir, mais dans tous les cas, son action ou son inaction révèle ce qu’ il est au fond de lui.

Ce ne sont pas seulement les actions qu’ils entreprennent qui définissent pour le lecteur leur véritable nature en tant que personnage. Il y a aussi les actions qu’ils ne font pas.

En outre, vous pouvez également révéler le caractère d’un personnage par la façon dont il prend ses décisions au fur et à mesure que vous écrivez.

  • Sont-ils méticuleux et planifient-ils tout ?
  • Ou au contraire sont-ils rapides à l’action et ne planifient rien ?
  • Cela conduit-il à des problèmes supplémentaires en prenant trop de temps pour planifier les choses ?
  • Ou bien, en agissant trop rapidement et sans réfléchir, crée-t-il des problèmes autodestructeurs ?
  • Le personnage apprend-il au fur et à mesure et aborde-t-il les problèmes différemment en fonction des événements passés ?
  • Ou bien fait-il toujours les mêmes erreurs ?
  • Sont-ils lâches et n’agissent-ils pas du tout en fuyant et laissant le problème à d’autres pour qu’ils le résolvent ?

Tâche d’écriture : Prenez quelques minutes pour développer un problème et écrivez comment le personnage se fraye un chemin à travers le ou les problèmes et assurez-vous d’écrire les traits de caractère que vous voulez dépeindre à votre lecteur en montrant comment le personnage agirait ou n’agirait pas.

2. Écrire une scène « speed »

Ce que j’appelle une scène “speed”, c’est une scène qui se déroule très rapidement. Si tu clignes des yeux, tu pourrais la manquer. (Alors ne cligne pas des yeux… Ok, cligne)

Votre lecteur ne s’en apercevra pas, mais en l’espace d’un seul paragraphe, vous aurez divulgué des traits de caractère très spécifiques qui traversent le cœur de votre personnage en l’espace d’une minute ou deux.

Prenons l’exemple du film “Les Gardiens de la Galaxie » et utilisons Ronan, l’antagoniste.

Tout se passe très vite, mais dans les premiers instants, nous voyons Ronan en train de suivre des cérémonies rituelles.

On peut dire qu’elles sont quotidiennes.

En un instant, nous voyons qu’il est dévoué, déterminé, sans état d’âme et discipliné jusqu’à la moelle. Et puis, immédiatement après, nous le voyons juger sévèrement un homme et l’exécuter avec son propre marteau. 

Nous voyons sa cruauté et la façon dont il juge un individu sur la base des actions de ses ancêtres, sans se soucier de la personnalité de cette personne.

Nous voyons qu’il est déterminé, extrêmement cruel, enclin à la violence et qu’il désire un génocide. En quelques minutes, nous connaissons ce personnage. Nous savons qu’il est cruel et qu’il ne reculera devant rien pour mener à bien sa vengeance.

C’est, en substance, une scène “speed”. En l’espace d’un paragraphe, vous pouvez faire en sorte que votre personnage réalise 1 ou 2 actions rapides qui montrent qui il est au plus profond de lui-même, et tout se passe comme un coup de poing, et votre public a soudain une idée précise de qui est ce personnage. Pour bien exécuter ce type de scène, vous devez décider de quelques traits de caractère que vous voulez que votre personnage ait.

Prenons un exemple : J’ai un protagoniste nommé Tom. Je veux montrer que Tom est gentil, attentionné et charitable.

Disons que Tom vit avec sa vieille tante.

Un jour, elle rentre à la maison et se rend compte qu’elle a oublié le beurre. Tom l’entend s’exclamer qu’elle est déçue et il se lève rapidement et dit : « Ne t’inquiète pas, je vais aller chercher ton beurre pour que tu n’aies pas à courir en ville ». Il dit cela avec un grand sourire, bien sûr, et un regard bienveillant. Il se dirige vers le magasin tout en sifflotant.

Alors qu’il fait la queue pour acheter le beurre, il manque un euro à la personne qui se trouve devant lui. Jim dit rapidement « Oh, laissez-moi vous aider » et sourit à l’étranger désemparé tout en fouillant dans sa poche pour trouver un euro.

Dans un court paragraphe, nous avons vu que Tom est gentil, attentionné et charitable. Nous n’avions pas besoin de dire « Tom est gentil, attentionné et charitable ». Nous avons utilisé une scène pour laisser le lecteur le découvrir par lui-même.

3. Écrire une scène de vulnérabilité

Vous est-il déjà arrivé, en lisant une nouvelle ou un roman, de remarquer que le personnage principal ou son antagoniste n’ont absolument rien à se reprocher ? 

De plus en plus de lecteurs commencent à perdre de l’intérêt pour le personnage « parfait ». Et c’est parce que, dans la vie réelle, nous savons qu’il n’existe pas de personne parfaite. Si leur vie était parfaite, elle serait ennuyeuse. C’est pourquoi il est important d’avoir une scène de vulnérabilité.

Cette scène est exactement comme son nom l’indique. Vous devez rendre votre personnage un peu vulnérable d’une manière ou d’une autre. Vous pouvez aller aussi loin que vous le souhaitez, mais vous devez montrer que le personnage n’est pas parfait, tout comme les gens dans le monde réel. La plupart du temps, il n’est pas nécessaire que ce soit une grande chose inouïe. En fait, cela fonctionne mieux s’il s’agit d’une remarque rapide sur quelque chose qui pourrait être considéré comme « normal » ou futile.

Par exemple : Le commissaire boit la plupart des nuits lorsqu’il n’est pas en service (et parfois même lorsqu’il l’est). L’employé du service des immatriculations n’a plus de permis, mais conduit quand même. Il peut s’agir de n’importe quoi, d’une petite ou d’une grande chose, mais si vous voulez que vos personnages soient crédibles, vous devez montrer une certaine vulnérabilité afin que les lecteurs puissent s’identifier à eux.

4. Écrire la « grande » perte

Une autre façon d’écrire une scène qui montre qui est le personnage est de lui faire subir une perte. La perte n’a pas besoin d’être importante pour vous, mais quelle que soit la perte, elle doit l’être pour lui. Plus la perte est étrange et plus elle blesse émotionnellement le personnage que vous écrivez, plus les lecteurs peuvent voir ce qui est réellement important pour le personnage et voir comment il est au fur et à mesure que vous écrivez.

Si vous écrivez que votre personnage perd un membre de sa famille et qu’il n’est qu’un peu triste, mais qu’il perd un animal et sanglote pendant des semaines, nous pouvons voir ce qui est important pour cette personne. Un autre bon exemple est celui d’un personnage qui perd son emploi et qui s’en moque, mais dont la voiture est rayée et qui entre dans une colère imprévisible. Comme nous voyons ce dont le personnage se moque et ce à quoi il tient le plus, nous pouvons voir son cœur et ses croyances fondamentales au fur et à mesure que nous écrivons.

Comme je l’ai dit, la perte ne doit pas nécessairement être quelque chose que la plupart des gens considèrent comme importante, mais elle doit l’être pour votre personnage afin que le lecteur voit de plus en plus qui il est au fond de lui-même.

D’un autre côté, vous pouvez utiliser la scène de cette perte à l’envers. Faites-lui vivre un scénario dans lequel il subit une perte que la société considérerait comme importante, mais que le personnage ne considère pas comme telle, ce qui montre qui il est en tant que personne et un élément clé de son caractère, voire un élément important de votre intrigue. Faites en sorte qu’il perde un père, une mère, un frère ou une sœur et qu’il ne s’en soucie pas et vos lecteurs seront amenés à se demander pourquoi. 

Jouez avec le scénario de la perte et utilisez-le dans les deux sens pour montrer ce qui est important ou pas pour votre personnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *