Écrire

3 conseils pour écrire des méchants adorables

3 conseils pour écrire des méchants adorables

La plupart des lecteurs sont fatigués du même type de méchant typique. Il a l’air mauvais, il pu, est mal dans sa peau, est le mal à l’état pur, et a probablement des cornes et une fourche… Mais comment écrire des méchants plus aimables ?

Les lecteurs veulent un méchant qui soit difficile à trouver. Un méchant qui se cache à la vue de tous. Ils veulent un méchant qu’ils peuvent aimer sans se sentir mal de la faire. Ils veulent l’anti-héros.

Les lecteurs recherchent un méchant qui est contre le « héros », mais qui ne l’est pas toujours. Parfois, c’est le méchant qui fait la bonne action. Et il arrive même que les deux fassent équipe contre un mal plus grand.

L’arc du personnage du méchant s’élargit et en tant qu’écrivains, nous devons nous développer avec lui. Les histoires sont plus compliquées qu’auparavant. Ce n’est plus le brillant chevalier qui vient sauver la demoiselle en détresse.

C’est maintenant l’ogre qui vient sauver l’autre ogre ou les deux frères, l’un malicieux et l’autre arrogant qui font équipe pour tenter d’arrêter un tyran sociopathe qui tente d’anéantir la moitié de l’univers. Maintenant, c’est l’extraterrestre qui mange les gens mais ne veut pas voir toute l’humanité détruite, il veut juste être libre de faire ce qu’il veut quand il veut et oh oui, il veut toujours manger les gens, mais seulement les mauvais pour l’instant…

C’est le genre de méchants dont les lecteurs et le public raffolent de nos jours. En tant qu’écrivains, nous avons l’occasion de donner à cette génération un méchant compliqué vraiment intéressant dont les gens peuvent tomber amoureux. Non pas parce qu’ils sont parfaits, mais parce qu’ils ne le sont pas.

1/ Notre adorable méchant doit être mal compris

Vous pourriez suivre la voie de l’écriture d’un méchant qui est vraiment incompris. Un méchant incompris est une personne qui a été profondément blessée dans son passé et qui ne sait même pas par elle-même pourquoi elle se sent et agit comme elle le fait, mais pour une raison quelconque, elle fait de mauvaises choses par sentiment de victimisation.

En d’autres termes, il a été la première victime.
Pensez à un enfant maintenu en cage pendant les 13 premières années de sa vie. C’est une situation horrible, mais c’est une bonne histoire pour un méchant pour lequel vous voulez que vos lecteurs se sentent mal. Ils perdent la capacité d’être totalement bouleversés par son comportement et commencent à se poser la question séculaire « est-ce vraiment sa faute ?  »

Une histoire tragique les fera se sentir mal pour le méchant, elle peut même leur donner envie de les encourager ou de les aider, mais elle ne fera pas craquer la plupart des lecteurs.

2/Un méchant libre comme l’air

Les lecteurs peuvent vraiment commencer à apprécier un méchant qui est mauvais d’une manière unique et excitante. Il s’agit plus d’un rebelle avec une cause que d’une personne malfaisante.

Lorsque Spiderman est devenu rebelle pendant une courte période, portant le costume noir, il était cool, émouvant, mais aussi méchant. C’était un peu humoristique et il est facile de comprendre où ils voulaient en venir. Ils voulaient qu’il soit cool pour être un rebelle. Ils voulaient qu’il fasse ce qu’il voulait quand il le voulait parce qu’il le voulait.

Les lecteurs aiment cette idée, celle d’être indépendant, de pouvoir aller n’importe où et de pouvoir faire n’importe quoi. Ils ne veulent pas qu’on leur dise quand se lever et combien de temps ils doivent rester et qu’ils doivent faire « ceci » et « cela ». Ils veulent être libres. Alors, faites d’un méchant, un méchant libre  et ils l’aimeront inévitablement.

Le parfait exemple : Robin des bois

Tout justicier fera des merveilles pour avoir un personnage en partie méchant et qui suscitera la curiosité et l’intérêt de vos lecteurs. Robin des Bois a volé les riches et a donné aux pauvres. Il n’avait pas de patron et parcourait les bois avec sa bande de « rebelles » et se cachait de « l’homme », le riche de la grande tour, et il lui prenait parfois un tas d’argent pour le donner aux affamés, aux humbles et aux indigents.

Robin des Bois pouvait faire ce qu’il voulait quand il le voulait et les gens sont attirés par cela, mais plus encore, c’était un rebelle avec une cause.

3/Les lecteurs aiment un méchant qui a une cause

Nos lecteurs adorent trouver une cause qu’ils sentent qu’ils peuvent soutenir et appuyer. Certaines causes sont petites « J’ai vraiment besoin d’avoir une bonne note à ce test ». Et certaines causes sont grandes : « Un gouvernement plus petit signifie plus de liberté pour les citoyens de la nation ».

Quelle que soit la cause, si vous pouvez en trouver une bonne à donner à votre méchant, les gens voudront se rallier à ce méchant et ils peuvent vouloir secrètement voir s’en tirer.

Un bon exemple : Ocean’s Eleven. Cette bande de voleurs se réunit pour réaliser l’un des plus grands hold-up de casino de l’histoire. Ils veulent le faire contre un type cupide et vraiment très RICHE.

Si on y réfléchit bien, le type riche ne semble pas si mal que ça, alors pourquoi se retrouver à encourager les criminels ?

Quelles sont les raisons pour lesquelles nous admirons cette équipe de génies du crime ?

  • Ils sont surtout séduisants (le fait d’avoir George Clooney, Brad Pitt et Matt Damon aide)
  • Ils sont drôles.
  • Ils sont gentils.
  • Ils ont l’air d’être des types normaux dans la vie réelle (en dehors des mensonges et des vols constants).
  • Nous aimons voir l’intérieur du hold-up du point de vue des voleurs.
  • De plus, il y a de la bonne musique et tout le monde sait que la bonne musique c’est que du bonheur.

Voici quelques idées qui, espérons-le, vous donneront des idées pour écrire le plus adorable des méchants dans votre prochain roman.

Faites-moi savoir si vous avez aimé cet article et si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager pour faire connaître et faire vivre ce site !

2 commentaires

  1. […] LIRE AUSSI : 3 conseils pour écrire des méchants adorables […]

  2. […] LIRE AUSSI : 3 conseils pour écrire des méchants adorables […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *